Depuis quand voles-tu ?127 604bc51633785

J’ai commencé le parapente en 2009. J’ai fait plusieurs stages, j’ai eu beaucoup de difficultés à devenir autonome au décollage et à l’atterrissage, ne pratiquant pas assez... Le matériel n’était pas aussi « facile », surtout pour des petits gabarits. Je vole davantage depuis 2017.

Avec quel matériel voles-tu ?

Mon aile est une Advance Alpha 6 (A) : facile au gonflage, très sécuritaire, ce qui est ma priorité. Elle a l’inconvénient d’avoir une mauvaise pénétration dans l’air, et donc je n’avance pas face au vent ! Ma sellette est une Skywalk Breeze, à cuissardes. C’est une sellette légère avec une protection « Permair » : ni un airbag, ni une mousse bag, je gonfle ma protection à chaque décollage. Je peux la transformer en « string » sans secours, grâce à un système amovible.

Quelle est ta pratique ?

Je fais une trentaine d’heures de vols par an, du plouf à 2h. Je fais essentiellement du vol sur site, en montagne. J’essaie, peu à peu, de sortir du bocal mais j’ai pas mal d’appréhensions sur le cheminement et mon positionnement au relief. J’ai beaucoup aimé le soaring en bord de mer, mais j’ai moins l’opportunité de le pratiquer. J’ai eu l’occasion de faire quelques vols rando grâce à Yves, et j’espère pouvoir en faire davantage, en adaptant mon matériel (voile et sac).

Pourquoi es-tu à Tassin Parapente ?

J’ai été à deux autres clubs avant Tassin Parapente. N’étant pas très intrépide et avec mon tout petit niveau, j’avais besoin d’être à la fois accueillie et sécurisée (météo, aérologie, types de vol). J’ai apprécié que les pilotes aguerris prennent du temps pour m’expliquer, pour me transmettre ce qu’ils connaissaient tout en privilégiant la sécurité avant tout... même si cela ne m’a pas empêché de faire quelques grosses bêtises... Mais ce qui m’a le plus frappé en arrivant, c’est l’ambiance très « familiale » qui règne au club : au-delà du vol, on ressent une véritable convivialité et amitié entre les pilotes.

Pourquoi voles-tu ?

A l’origine, c’est un rêve d’enfant. Avec mes parents, nous faisions de la randonnée de moyenne montagne. J’ai le souvenir d’imaginer avoir un parapente pour redescendre... C’est donc une envie de « fainéante »... J’ai aussi toujours regarder avec envie tout ce qui vole : les oiseaux, les avions, les montgolfières et bien sûr les parapentes... !

Quelques beaux souvenirs de parapente ?

J’ai en tête un merveilleux vol du soir à Saint-Hilaire. J’ai joué avec le soleil qui se couchait, je me décalais avec lui, cherchant à « gratter » pour rester en vol. Objectivement, je n’ai « rien » fait, que des ronds dans l’eau mais j’ai adoré ce moment... ☺
Ce que je préfère, c’est la variété des paysages découverts, dans des lieux où je ne serais jamais allée si je ne faisais pas de parapente... Un vrai coup de cœur pour les Açores (même si la météo est trèèèès complexe) et les Dolomites... Mais il me reste tant de lieux à découvrir...