Depuis quand voles-tu ?vj pi

L’envie de voler m’est venue la première fois que j’ai vu un parapente en Vanoise dans les année 80. Et aussi les enchaînements réalisés par Eric ESCOFFIER en montagne me faisaient rêver ! Faire les jonctions entre le pieds des principaux sommets de 4000 m des Alpes sans avoir à se casser les genoux dans les descentes, relier un sommet avec le départ de la course suivante en quelque minutes et non des heures de rappel et de marches d’approche… un rêve pour l’alpiniste que j’étais à l’époque!

Après une séance de gonflage avec un copain de l’asptt que j’emmenais en montagne en 1985, un autre raté au démarrage lorsque 10 ans plus tard, un petit jeune du lycée que j’avais formé à l’alpinisme et à l’escalade et recroisé par hasard, devenu moniteur depuis, m’avait proposé de voler avec lui mais une entorse à la cheville a reporté le projet.

Ces aléas de la vie ont donc fait qu’il m’a fallu attendre fin juillet 2018 pour réaliser ce rêve.

Avec quel matériel voles-tu ?

Une Alpha 6 une radio Kenwwod qu’il va falloir que j’apprivoise et une sellette supair pour l’instant l’escape attendra un peu que je reprenne mes marques !

Quelle est ta pratique ?

Trois stages chez prévol ou j’ai passé le brevet initial et eu l’occasion de faire pas mal de ploufs à St Hillaire et quelques vols plus longs dans les environs. Chamoux Alvar Ebodiaz, Val pelouse.

Pourquoi es-tu à Tassin Parapente ?

Pour retrouver des personnes avec qui pratiquer à côté de chez moi ou plus loin.

Pour les conseils avisés des membres plus expérimentés.

Mais surtout trouver un groupe de personnes avec lesquelles des liens à plus long terme peuvent se créer.

Pourquoi voles-tu ?

J’ai parlé de mes motivations alpines plus haut mais il y a aussi qu’en tant qu’ancien gymnaste, les temps de vol sont un peu courts même si en sortie de barre fixe on tourne un double salto tendu ! 10 à 30 m de chute en escalade c’est mieux mais on contrôle pas grand-chose même si les sensations sont fortes !

Bref j’ai toujours été attiré par la hauteur et les sensations qu’elle peut apporter.

Il y a aussi la zénitude que l’on ressent dans cette activité. Comme lorsqu’on est accroché à l’aiguille du midi qu’on a 7 ou 800m de granit sous les pieds pas un bruit… le gaz l’air pure et la montagne ! On est arrivé là par ses seules capacités physique, mentale, et de gestion du stress pour moi il y a une sensation de plénitude dans ces moments là.

Pour moi, le parapente nous apporte toutes ces sensations, en nous permettant d’explorer des lieux vue d’en haut, les paysages prennes une autre dimension.

C’est un appel à la ballade au sol et dans les aires

Quelques beaux souvenirs de parapente ?

Ebodiaz juin 2019 première fois que juste après le déco je me retrouve 50 ou 100 m plus haut ! Quelle sensation que de faire demi-tour et de voir le déco sous ses pieds ! Même chose à Courtet ou pour la première fois j’arrive à jouer réellement avec les thermiques ! Quel dommage que je fasse le con à l’attero ! Vivement le prochain vol !